Musiques Originales de la Grande Europe (ONG)

Aller au contenu

Menu principal :

 
 

Depuis sa création en 2003, l'Association Musiques Originales de la Grande Europe (abrégé M.O.G.E.), O.N.G. non subventionnée, organise plus de 130 concerts de musique classique par an, soit près de 1500 concerts, dans les régions des Pays de Loire, de la Normandie, du Nord,  de la Picardie, du Centre, du Poitou-Charente, de l'Aquitaine, du Midi-Pyrénée,  du Languedoc-Roussillon, Rhône-Alpes, de la Provence Alpes Côte d'Azur et de la Bretagne (soit, dans près de 600 villes Françaises). L'Association parraine l’ « Ensemble Improvisation » qui a reçu de façon continuelle un accueil chaleureux du public et s'est mérité l'éloge de la critique.

 
 

Les membres de l’  Ensemble Improvisation se sont produit régulièrement en concert avec des orchestres symphoniques Russes, la plupart du temps en jumelage avec des chœurs, laïques, apportant sa couleur particulière - spirituelle et citoyenne - à la musique. Il s’intègre très naturellement et simplement dans tous les projets artistiques ambitieux, humbles et généreux. Cet Ensemble professionnel de bon niveau se réunit pour partager la musique sacrée et classique. Il s’ouvre essentiellement aux musiciens de tous horizons, qui souhaitent partager ces chemins de solidarité, de générosité et de bonheur que sont la Foi et le travail ambitieux de la musique. La vocation et la recherche artistique de l’ Ensemble Improvisation se sont, depuis les prémices, inscrites dans la tentative de comprendre le message spirituel que les compositeurs expriment à l’humanité.

 
 

C’est cette recherche enracinée dans l’action concrète et dans le  cheminement spirituel qui guident le travail des Musiciens.

 
 

Depuis la naissance de l'Ensemble Improvisation, formation à géométrie variable voulue réduite, unique et originale, incluant l'Accordéon, plus de 100 000 personnes sont venus les applaudir à travers la France, l'Europe et l'Amérique du Nord, avec toujours de l'émerveillement, de l'étonnement. Les mots qui en ressortent après chaque concert, sont : "je ne croyais pas cela possible", « bravo », « merci », "que du bonheur"... Des mots simples, qui veulent tout dire et qui touchent le cœur.

Au départ le pari, notre défi… démontrer que l’Accordéon, instinctivement catalogué, "hors-norme", "à part", a véritablement

 
 

toute sa place, son rang, dans les Ensembles Classiques conventionnels et doit être à l’unisson dans tous les Orchestres Symphoniques, les Orchestres Philharmoniques Français.

 
 

Le rêve optimiste qu’à l’aube de cette décennie nous le voyons entrer de cette manière, intéressante, enrichissante, intelligente, à la télévision et radio nationale (hebdomadaire ou quotidienne) à une heure de grande écoute, dans tous les Conservatoires, les Ecoles Nationales accessibles financièrement pour TOUS et vu dans les Festivals renommés les plus prestigieux.

 
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu